vers coop.ch

Retrait gratuit

Envoi postal gratuit à partir de CHF 75.-

Droit de retour de 2 semaines

2 ans de garantie minimum

Le vélo électrique en 10 points

Circuler en toute sécurité

Dix règles d'or pour vos sorties en vélo électrique.

Vélo électrique: les 10 choses à savoir

Avec un vélo électrique, vous pourrez vous déplacer plus rapidement et gravir les côtes sans efforts. Il existe différentes types de vélos électriques, qui possèdent chacun des caractéristiques spécifiques en ce qui concerne, par exemple, le moteur, la transmission et le dérailleur. Nous vous expliquons ce à quoi il faut faire attention à l'achat.

Sommaire

1. Les différents types de vélos électriques

La plupart des vélos munis d'un moteur électrique sont communément appelés vélos électriques. Mais il faut savoir que s'ils se ressemblent, ils sont loin d'être tous pareils.

Ceux qui se vendent le mieux, actuellement, sont les vélos à assistance électrique, appelés aussi VAE ou pedelecs (acronyme de "Pedal Electric Cycle"). Ils sont dotés d'un moteur électrique qui rend le pédalage jusqu'à 200% plus facile. Mais vous devrez quand même pédaler pour avancer! Le moteur démarre dès que vous actionnez les pédales. Plus vous pédalerez fort, plus vous roulerez vite. L'assistance du moteur permet d'avancer plus facilement, ce qui est particulièrement appréciable dans les côtes ou lors de trajets avec du vent de face. Le niveau d'assistance est réglable. La vitesse de ces vélos est limitée à 25 kilomètres-heure.

Pour aller plus vite, vous devrez opter pour un VAE rapide, appelé aussi "speed bike" ou "speed pedelec"), dont la vitesse peut atteindre 45 kilomètres-heure. A noter toutefois qu'il est difficile de rester longtemps à cette vitesse, la résistance de l'air étant très élevée.

Avec un VAE rapide, pas besoin de pédaler pour avancer: il suffit d'actionner le moteur électrique d'une simple pression sur un bouton. Ce type de vélo peut atteindre une vitesse de pointe de 45 kilomètres-heure. 

2. La réglementation

A vitesse différente, réglementation différente. Selon le type de vélo que vous possédez, vous n'aurez pas les mêmes réglementations à respecter en Suisse.

Les vélos équipés d'un moteur électrique d'une puissance maximale de 500 watts, pouvant atteindre une vitesse de 20 kilomètres-heure au maximum de par leur construction et de 25 kilomètres-heure au plus avec l'assistance au pédalage, font partie de la catégorie des cyclomoteurs légers. Ils sont soumis à une restriction d'âge: les jeunes sont admis au guidon à partir de 14 ans, avec un permis M. Dès 16 ans, aucun permis n'est plus requis.

D'autres dispositions s'appliquent aux deux-roues électriques dont la puissance du moteur est supérieure à 500 watts. Il s'agit des vélos équipés d'un moteur électrique d'une puissance maximale de 1000 watts, pouvant atteindre une vitesse de 30 kilomètres/heure au maximum de par leur construction et de 45 kilomètres-heure au plus avec l'assistance au pédalage. La vitesse maximale est fixée par le constructeur; elle figure dans les données relatives au produit. Il s'agit de la vitesse théorique maximale pouvant être atteinte par le modèle concerné sur une chaussée plane.

Les vélos rapides doivent être munis d'une plaque de contrôle jaune et d'une vignette d'assurance. A noter aussi que le port du casque est obligatoire (alors qu'il ne l'est pas pour les utilisateurs de vélos lents).

Avec un vélo électrique, vous avez le droit d'emprunter les voies interdites aux motos. Si votre vélo est un modèle rapide, vous devrez toutefois éteindre le moteur. Les utilisateurs de vélos électriques sont tenus de respecter les mêmes règles que celles s'appliquant aux vélos standard. A relever qu'il existe des dispositions particulières concernant le transport d'enfants dans un siège vélo ou dans une remorque. 

3. Le moteur

Le moteur d'un vélo électrique peut être placé sur la roue avant, sur la roue arrière ou dans le pédalier. C'est un critère important lors de l'achat, que vous achetiez un vélo électrique ou bien un kit pour transformer votre vélo actuel en vélo électrique. Suivant l'emplacement du moteur, le rendement du vélo mais aussi les sensations ressenties lorsqu'on roule ne seront pas les mêmes. N'hésitez pas à essayer plusieurs vélos avant de vous décider!

  • Moteur à l'avant: le moteur est situé dans le moyeu de la roue avant. Un vélo doté d'un moteur à l'avant atteint rapidement ses limites en montée ou sur une chaussée humide. Par contre, c'est la solution idéale si vous souhaitez transformer votre vélo actuel en vélo électrique. Un tel moteur est compatible avec tous les freins à rétropédalage et tous les systèmes de passage de vitesses.
  • Moteur au pédalier: positionné au milieu, ce moteur présente l'avantage de ne pas déséquilibrer le vélo. Les utilisateurs l'apprécient parce qu'il n'a quasiment aucun impact sur la façon de rouler. Ce moteur est compatible avec tous les systèmes de passage de vitesses. Son installation nécessite un cadre spécial, d'où un coût supplémentaire.
  • Moteur à l'arrière: intégré dans le moyeu de la roue arrière, ce moteur assure une transmission plus efficace de la force de pédalage. C'est un point positif notamment en montée. Seul inconvénient: l'impact sur le comportement du vélo. A noter que ce type de moteur n'est compatible qu'avec un dérailleur classique. 

4. La durée de vie de la batterie

Une batterie ne tient pas éternellement: avec le temps, elle finit par faiblir et il faut la remplacer. Les fabricants donnent des indications quant à sa durée de vie maximale. La palme revient à la batterie lithium-ion, capable d'alimenter votre vélo en électricité pendant cinq ans. Sa durée de vie dépendra du nombre de charges effectuées et de la façon dont elle a été entretenue. Voici quelques règles de base pour qu'elle dure plus longtemps:

  • Utilisez toujours le chargeur d'origine pour la recharger.
  • Conservez votre batterie dans un endroit frais et sec, en respectant la température de stockage recommandée par le constructeur.
  • Si la batterie doit rester longtemps inutilisée, veillez à ce qu'elle ne soit pas entièrement vide. Respectez le niveau de charge recommandé par le fabricant.
  • Veillez à ce que les contacts soient toujours bien propres. Si la batterie est doit être réparée, confiez-la à un professionnel.

5. L'autonomie d'un vélo électrique

Quelle distance peut-on parcourir sans recharger la batterie? Difficile de répondre à cette question, l'autonomie d'un vélo électrique dépendant de plusieurs critères, notamment du dénivelé, du poids de l'utilisateur, du style de conduite et du niveau d'assistance sélectionné. Plus le moteur sera sollicité, plus la batterie se videra vite.

La plupart des vélos électriques peuvent parcourir une distance comprise entre 50 et 100 kilomètres. Si vous parcourez un trajet plus long et que vous n'avez pas la possibilité de recharger la batterie en cours de route, emportez une batterie de rechange. Vous pouvez bien entendu aussi pédaler sans l'assistance du moteur. Mais cela vous demandera quelques efforts, un vélo électrique étant plus lourd qu'un vélo standard. 

6. Le chargeur

La batterie d'un vélo électrique doit être rechargée à l'aide d'un chargeur spécial. S'il n'est pas fourni à l'achat du vélo, vous devrez en acheter un séparément. Suivez scrupuleusement les recommandations du constructeur de votre vélo: vous risqueriez sinon d'endommager votre batterie. Respectez également tous les conseils de sécurité figurant dans la notice d'utilisation.

Le chargeur est, en général, assez compact, ce qui fait que vous pourrez facilement l'emporter avec vous. Mais il pèse son poids (un peu plus de trois kilogrammes). Bon à savoir: certaines stations-service sont équipées de bornes de rechargement. Il en existe environ 1000 en Suisse, et leur nombre augmente sans cesse. 

7. La transmission

La transmission est un autre critère important lors de l'achat d'un vélo électrique, qu'il soit lent ou rapide. Voici les deux systèmes les plus courants:

  • Le dérailleur classique: ce type de transmission assure un passage particulièrement confortable des vitesses, même lorsqu'on exerce une force importante sur les pédales. Il permet, par ailleurs, de passer de façon continue d'un petit rapport à un rapport supérieur, même lors d'un changement de vitesse rapide. Seul bémol: l'entretien. La chaîne s'use en effet plus vite et peut dérailler. A noter aussi que ce type de transmission n'est pas compatible avec un frein à rétropédalage.
  • Le dérailleur intégré au moyeu: cette variante est faite pour vous si vous êtes un adepte du frein à rétropédalage. Plus fiable, ce type de transmission s'avère en général aussi moins cher. En effet, le mécanisme étant protégé par le moyeu, les pannes sont moins fréquentes. Autre avantage: on peut changer de vitesse à l'arrêt, par exemple à un feu rouge. Mais ce système présente aussi quelques inconvénients. Ainsi, le passage des vitesses en montée nécessite un certain entraînement. A noter aussi le manque de fluidité lors des changements de rapport, même si des progrès ont été faits à ce niveau. Le rendement est, par ailleurs, légèrement inférieur à celui d'une transmission traditionnelle. 

8. Les freins

Le système de freinage doit, lui aussi, retenir toute votre attention. Un vélo électrique pèse plus lourd et roule plus vite qu'un vélo standard. D'où l'importance d'un bon système de freinage. Si votre vélo actuel est équipé de simples freins sur jante fonctionnant avec un câble en acier, vous devriez songer à investir dans un système plus performant.

Notre conseil: si votre vélo affiche une puissance supérieure à 250 watts, optez pour des freins à disque hydrauliques, qui sont capables d'arrêter un vélo même lancé à vive allure. Autre avantage de ces freins: leurs plaquettes s'usent moins vite. Le risque, si votre vélo est mal équipé, est que les jantes surchauffent lors de freinages prolongés dans les longues descentes. Le rétropédalage renforce l'efficacité des freins. A noter que celui-ci n'est pas compatible avec les dérailleurs intégrés au moyeu. 

9. L'entretien du vélo électrique

Un vélo, qu'il soit électrique ou non, a besoin d'un entretien régulier. De nombreux ateliers se sont spécialisés dans la réparation des vélos électriques. Celle-ci nécessite en effet des outils spéciaux. Vous devriez faire réviser une à deux fois par an les freins, le dérailleur, le moteur, les pneus et les vis de votre vélo.

Votre vélo est tombé en panne? Vous ne devriez alors pas continuer à l'utiliser. La souscription d'une garantie assistance peut s'avérer intéressante: elle vous permet d'être rapidement dépanné en cas de souci. Votre vélo est soit réparé sur place, ce qui fait que vous pourrez poursuivre votre route, soit transporté dans un atelier de réparation.

10. Rouler en toute sécurité

Vous enfourchez un vélo électrique pour la première fois? Alors vous devriez d'abord vous entraîner un peu de façon à vous habituer à l'assistance motorisée. Vous apprendrez ainsi à bien réguler votre vitesse en dosant le niveau d'assistance en fonction de votre force de pédalage. Vous verrez: c'est assez surprenant, la première fois, surtout quand il s'agit d'un modèle rapide qui démarre d'une simple pression sur un bouton! Attendez d'être parfaitement à l'aise sur votre vélo avant de vous rendre sur la route.

Les vélos électriques permettent d'atteindre des vitesses plus élevées et sont aussi plus lourds qu'un vélo standard. De ce fait, la distance de freinage est en général plus longue. Comme ils ne sont pas encore très répandus sur nos routes, leur vitesse est souvent sous-estimée par les piétons et les autres cyclistes. Soyez prudent et ralentissez aux feux rouges et aux carrefours! 

Plus d'astuces