Mélanger des teintes – suivez le guide!

Donnez à vos murs
la couleur désirée

Créez votre propre peinture murale
en mélangeant différentes nuances.

Mélanger des teintes pour obtenir la peinture de ses rêves

Les couleurs influencent l'atmosphère des pièces et notre sensation de bien-être. Parce qu'une peinture murale modifie le caractère de votre intérieur, il est important de faire le bon choix. Malheureusement, la couleur désirée n'est pas toujours disponible en magasin ou le produit acheté peut avoir quelques nuances d'écart avec le coloris souhaité. En créant votre propre mélange, vous avez la possibilité de transformer la froideur d'un vert émeraude en un ton pastel ou de donner plus de chaleur à un rouge vif. Les colorants vous donnent en effet accès à tout l'éventail du spectre chromatique. Afin d'éviter les mauvaises surprises, mieux vaut toutefois connaître les grands principes de la théorie des couleurs et du mélange des teintes.

Sommaire

Méthodes de mélange

Pour créer vous-même la teinte de votre peinture murale, vous n'avez pas besoin d'être expert en théorie des couleurs. Savoir utiliser un cercle chromatique peut toutefois s'avérer utile, car cet outil vous renseigne sur les harmonies entre les couleurs et vous montre quelles teintes vous pouvez obtenir en assemblant telles ou telles couleurs de base. Les couleurs des cercles chromatiques sont réparties en trois catégories:

  • Les couleurs primaires sont les couleurs fondamentales qui ne peuvent pas être obtenues en mélangeant d'autres couleurs (rouge, jaune, bleu).
  • Les couleurs secondaires sont obtenues en mélangeant deux couleurs primaires (p. ex. rouge + jaune = orange).
  • Les couleurs tertiaires sont obtenues en mélangeant une couleur primaire et une couleur secondaire (p. ex. jaune + vert = vert-jaune).

Le cercle chromatique est organisé de telle sorte que les couleurs complémentaires entre elles sont situées sur des points opposés du cercle. Evitez d'associer ces couleurs si vous ne souhaitez pas vous retrouver avec des murs gris! Si vous mélangez par exemple du vert et du magenta, vous obtiendrez une teinte grise assez peu esthétique.

Fondamentalement, le mélange des couleurs peut se faire selon l'un de ces deux procédés:

  • Synthèse additive des couleurs: les couleurs de base sont le rouge, le jaune et le bleu. L'addition de ces trois couleurs dans des proportions variées permet d'obtenir toutes les autres couleurs.
  • Synthèse soustractive des couleurs: les couleurs fondamentales sont le magenta, le cyan et le jaune. Le procédé est basé sur le phénomène physique selon lequel, lorsqu'on superpose plusieurs couleurs, certaines composantes chromatiques de la teinte d'origine sont absorbées.

En principe, les couleurs de base de ces deux procédés permettent de créer toutes les teintes imaginables. Pour éclaircir ou assombrir une teinte, il faut cependant faire intervenir également le blanc et le noir. Le blanc éclaircit les teintes trop foncées ou crée des couleurs pastel plus douces. Quant au noir, une petite touche suffit pour obtenir une nuance plus foncée. Lorsque vous mélangez les trois couleurs de base, vous obtenez du noir.

Les procédés classiques de mélange des couleurs ne permettent pas d'obtenir des teintes métallisées telles que l'or, l'argent ou le bronze. Il s'agit là de peintures spéciales prêtes à l'emploi, que vous devez acheter en magasin.

Trouver le bon coloris

La méthode la plus simple pour savoir quelles teintes mélanger est encore d'utiliser un nuancier. Il en existe pour différents produits, spécialement pour la peinture murale. Le nuancier vous indique précisément quelles teintes vous devez combiner pour obtenir le coloris de votre choix.

Vous hésitez entre un pétrole lumineux, un vert-jaune intense et un ocre discret? Parcourez le nuancier pour trouver votre bonheur parmi une très large sélection de coloris et d'innombrables nuances. Ce présentoir est une source d'inspiration inépuisable! Un regard suffit pour identifier les couleurs qui composent la teinte de votre choix, ce qui facilite la fabrication de votre peinture.

Sachez toutefois que les peintures nuancées peuvent, dans des cas exceptionnels, ne pas correspondre à 100% au coloris choisi sur le nuancier. Cela s'explique par l'influence d'autres facteurs, notamment par le fait que plus le nombre de coloris à mélanger est important, plus il est difficile d'obtenir exactement la teinte désirée. Le mélange produit souvent des dysharmonies imprévues car, outre le choix des bons coloris, il est également nécessaire que les proportions du mélange soient scrupuleusement respectées.

Si les valeurs chromatiques que vous choisissez sont complexes, vous avez tout intérêt à demander l'aide d'un spécialiste. Aujourd'hui, bon nombre d'entreprises de peinture et de magasins de bricolage proposent à leurs clients un service de nuançage. Pour en profiter, il suffit d'apporter un échantillon de la couleur désirée et d'indiquer la quantité de peinture à fabriquer. L'échantillon est alors analysé par un appareil de détection des couleurs, qui garantit une parfaite correspondance entre le coloris souhaité et le coloris obtenu.

Points importants avant de commencer à peindre

Si vous faites le choix de manier vous-même l'agitateur, vous éviterez les mauvaises surprises en faisant attention aux points suivants. Pour commencer, ne préparez qu'une petite quantité et notez soigneusement sur un papier les proportions de votre mélange. Les ratios du mélange seront plus faciles à définir si vous utilisez par exemple un verre gradué.

Parce que vous ne pouvez juger du résultat final qu'en appliquant le coloris sur votre mur, faites un essai de peinture sur une petite surface. Cette surface doit avoir la même sous-couche que le reste des murs. Attendez que la peinture ait séché pour vous faire une bonne impression du résultat final. Vous pouvez répéter l'opération plusieurs fois pour comparer entre elles plusieurs nuances d'un même coloris.

Lorsque vous ferez votre choix, prêtez attention aux conditions de luminosité, qui doivent être identiques à celles de la pièce à peindre. Pour vous éviter de barbouiller entièrement un mur avec des essais de peinture, ce qui vous obligera à repasser une sous-couche, vous pouvez utiliser une chute de papier peint. Tenez le papier peint à la verticale pour simuler l'incidence réelle de la lumière, car les surfaces verticales réfléchissent la lumière de telle façon qu'elles paraissent plus sombres.

Une fois le bon coloris trouvé, préparez en un coup une grosse quantité de peinture, car il est rare de fabriquer deux fois une peinture identique à 100%. Vous devez donc réfléchir à l'avance à la quantité dont vous avez besoin pour vos travaux. Cette quantité dépend du nombre de mètres carrés à peindre et peut se mesurer en nombre de pots. Si vous prévoyez de passer deux couches, préparez une réserve suffisante. Si la surface actuelle des murs présente des aspérités ou si elle est déjà colorée, vous devez appliquer une sous-couche avant de commencer à peindre. De préférence une sous-couche blanche. La couleur n'en sera que plus lumineuse et plus uniforme.

Quelles substances faut-il mélanger?

Pour créer votre propre peinture, vous devez associer différentes substances. La base du mélange doit avoir un grand pouvoir couvrant. Il s'agit généralement d'une peinture de couleur blanche, mais vous pouvez parfaitement choisir une autre peinture dispersion.

Les teintes à mélanger à cette peinture de base sont des colorants, également appelés peintures colorantes. Il s'agit de substances hautement concentrées qui produisent une coloration intense. Comme elles sont liquides et ne contiennent aucun liant, leur pouvoir couvrant n'est pas suffisant à lui seul. Il existe des colorants spéciaux pour les peintures au latex et les peintures à la chaux. Sur la plupart des emballages de colorants est dessiné un petit nuancier, qui vous renseigne sur les nuances réalisables et sur les proportions du mélange. Si la nuance désirée n'est pas représentée sur ce petit nuancier, vous trouverez votre bonheur sur les grands présentoirs de couleurs évoqués plus haut.

Comment faut-il procéder?

Avant de commencer à préparer votre mélange, assurez-vous de disposer de tous les ustensiles de peinture nécessaires et enfilez un vêtement de protection. N'oubliez pas de mettre des gants: ils sont indispensables pour prévenir les irritations de la peau. Sans compter que les mains tachées de colorant sont difficiles à laver. Munissez-vous de votre échantillon de couleur et du papier sur lequel vous avez noté les proportions de votre mélange. Choisissez de préférence un grand seau de chantier pour mélanger les produits: grâce à sa forme cylindrique, vous éviterez les dépôts de produit dans les angles et les inégalités de répartition.

  1. Versez dans le seau une grande quantité de peinture couvrante, puis ajoutez les colorants petit à petit (dans les proportions souhaitées) en commençant par la teinte dominante. Versez les colorants avec parcimonie, surtout s'il s'agit de teintes sombres. Si vous constatez que le mélange est trop foncé, ajoutez simplement du blanc.
  2. Remuez les produits après chaque adjonction, sans oublier d'aller jusqu'au fond du seau. Si la quantité de peinture est importante, un agitateur ne fera pas l'affaire: utilisez plutôt une perceuse munie d'un mélangeur. Il est important de très bien remuer le mélange, au risque de voir des traînées de couleur se dessiner sur les murs.
  3. Répétez l'opération jusqu'à obtenir précisément le coloris désiré. Au besoin, faites un dernier essai de peinture sur une petite surface de mur avant de peindre toute la pièce.

Votre désinscription a bien été prise en compte.